BIOGRAPHIE

UNE HISTOIRE DE FEMME

Yvelyne Wood se qualifie de "capteur de mémoire".
Son travail actuel est dédié aux femmes victimes
des guerres comtemporaines.

Yvelyne Wood, plasticienne, sculpteur et scénographe, se qualifie de « capteur de mémoire ». Ces mémoires, qu’elle recueille avec obstination, trouvent leur source dans l’héritage de l’humanité, et notamment dans ses zones d’ombres : le souvenir des guerres qui ont ébranlé le XXème et le début du XXIème siècle.

Les matériaux qui composent ses installations sont tous chargés d’histoire. Ce sont des archives de guerre, des écrits originaux, des rails de chemin de fer, du métal oxydé, du plomb issu de vielles toitures…
L’âme de ses sculptures, ce sont les témoignages des détenteurs de ces mémoires, survivants ou historiens.

L’œuvre d’Yvelyne Wood est « un bûcher funéraire, mais c’est aussi la flamme qui permet au phénix de renaître de ses cendres. C’est un nouveau commencement : celui de la mémoire. »

Prof. D. Kuspit, Université Stony Brook, New York

Très tôt immerge dans le ferment de l’Histoire, à travers les récits de guerre qui ont peuplé son enfance, Yvelyne Wood fait de son parcours artistique un engagement, un témoignage qui nous donne à voir l’actualité à travers le filtre de l’histoire et de son regard d’artiste.

Après des études d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre, Yvelyne Wood quitte l’Europe avec détermination, répondant à une nécessité de mise à distance avec sa propre culture. Elle demeure pendant 8 ans au Japon, où elle s’initie à la sculpture et au modelage. En 1995, elle retrouve l’Europe et s’installe à Genève, au cœur de la vielle ville.

Depuis, ses œuvres ont été exposées en France, aux Etats-Unis et à Genève, notamment aux Nations Unies en 2002, sous le patronage du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme.
Aujourd’hui, Yvelyne Wood abat les murs de son atelier pour être en résonance avec le monde.