LE CŒUR DE LA GUERRE,
UNE HISTOIRE DE FEMMES

10.12.2012 - 24.2.2013

retour à la page


A l’occasion de la journée internationale des Droits de l’Hommele Conseil Général de Tarn-et-Garonne présente, à Montauban, en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés et l’Université de Toulouse 1 Capitole, le travail d’Yvelyne Wood, artiste plasticienne, autour d’un colloque sur les violences contre les femmes pendant la guerre.

L’artiste prolonge et développe sa réflexion et sa création avec l’objectif de sensibiliser toujours plus de public à la violence insoutenable que subissent les femmes dans les guerres. Trois nouvelles installations sont présentées dont on ne sort pas indemne. Territoire conquis cache au milieu d’une ruine le corps d’une femme enceinte…

Le Cœur de la Guerre donne vie à des robes porteuse d’histoires vécues. Le prénom cousu sur la robe et l’enregistrement du battement de cœur et de la respiration des femmes, victimes de violence, rencontrées dans les camps de réfugiés, sont le gage d’une présence paradoxale. Réitérant le désir de proximité, Welcome est une installation à découvrir qui rapproche le spectateur du lieu des événements.

Jean-Paul Deroche, historien de l’Art

La Vénus de Milosevic, dite Dolorosa, est un reliquaire. Elle renferme des milliers de noms extraits des 7’109 victimes du massacre de Srebrenica (juillet 1995). Cette Vénus est une figure de proue qui porte la mémoire du génocide et s’inscrit dans l’Histoire universelle et les tragédies des conflits contemporains. Réalisée au retour d’une mission avec le Haut-Commissariat aux Réfugiés, cette œuvre renferme de la terre et des pierres ramenés de Bosnie-Herzégovine.

> Dossier de Presse [FR]
> Revue de Presse [EN]